Copropriété et économies d’énergie : les sources de financement

Le bâtiment est un secteur prioritaire en matière d’économies d’énergie et si la construction neuve est déjà encadrée par une réglementation thermique contraignante, cela ne suffira pas à aboutir aux objectifs du « Facteur 4 » (engagement écologique qui consiste à diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre) d’ici à 2050. Une rénovation énergétique massive du parc existant est donc voulue par les pouvoirs publics et les immeubles en copropriété seront très vite concernés. Un plan de rénovation énergétique de l’habitat est en marche et des mesures spécifiques sont inscrites dans le PLF 2014. Suffiront-elles à susciter l’intérêt des copropriétaires, dans un contexte économique tendu (l’heure n’est pas aux dépenses), à un moment où le prix de l’énergie n’est pas si élevé pour que l’on songe urgemment à l’économiser et alors que les décisions de travaux dans le cadre
de la copropriété sont encore difficiles à mettre en œuvre ?